Balades à vélo - cycling routes

Balades à vélo - cycling routes

...

Circuit des fontaines - Fountains in the village

Circuit des fontaines - Fountains in the village

...

Cabaret - November

Cabaret - November

...

Soirées d'été - Summers nights

Soirées d'été - Summers nights

...

Architecture - Architectural remains

Architecture - Architectural remains

...

L'étang du Moulin Neuf - The fishing pond

L'étang du Moulin Neuf - The fishing pond

...

Salon de printemps AubiZ'Art - Spring Art Fair

Salon de printemps AubiZ'Art - Spring Art Fair

...

Oliveraie aubignanaise - Local olive grove

Oliveraie aubignanaise - Local olive grove

...

Le Mont Ventoux - Giant of Provence

Le Mont Ventoux - Giant of Provence

...

Marché du samedi  - Weekly saturday market

Marché du samedi - Weekly saturday market

...

Marché de Noël - Christmas Market

Marché de Noël - Christmas Market

...

Des paysages hauts en couleurs - Amazing landscapes

Des paysages hauts en couleurs - Amazing landscapes

...

À travers les vignes - Through vineyards

À travers les vignes - Through vineyards

...


L’Hôtel-Dieu

On trouve mention, dès 1336, d’un premier hôpital à Aubignan, et l’on sait que la commune compte également, entre 1590 et 1770, un établissement de la Charité, Aumône et Mont-de-Piété. La localisation de ces institutions demeure inconnue. L’existence de ces deux pôles dans un village atteste la spécialisation des établissements hospitaliers au XVIe siècle. Charités et aumônes tiennent autant de l’asile que de la prison, tandis que les hôpitaux se consacrent de façon plus nette aux soins médicaux.

C’est en 1745 que l’on construit l’actuel Hôtel-Dieu, afin de remplacer l’ancien hôpital, vétuste et trop petit. Comme souvent à l’époque, on choisit un emplacement hors les murs, bien ventilé et pourvu d’un accès direct à l’eau.

Aubignan fait alors bâtir un bel édifice au plan rationnel, inspiré de l’architecture des hôtels particuliers, avec sa façade ordonnancée, ses hautes fenêtres ou encore ses chaînages d’angle. La commune suit en cela, à son échelle, le parti choisi par les autres villes du Comtat ; que l’on pense à l’Hôtel-Dieu de Carpentras, véritable « palais pour les pauvres » que construit à la même époque Monseigneur d’Inguimbert, évêque du lieu. L’hôpital fait désormais la fierté de chaque ville qui en est pourvue.