Balades à vélo - cycling routes

Balades à vélo - cycling routes

...

Circuit des fontaines - Fountains in the village

Circuit des fontaines - Fountains in the village

...

Cabaret - November

Cabaret - November

...

Soirées d'été - Summers nights

Soirées d'été - Summers nights

...

Architecture - Architectural remains

Architecture - Architectural remains

...

L'étang du Moulin Neuf - The fishing pond

L'étang du Moulin Neuf - The fishing pond

...

Salon de printemps AubiZ'Art - Spring Art Fair

Salon de printemps AubiZ'Art - Spring Art Fair

...

Oliveraie aubignanaise - Local olive grove

Oliveraie aubignanaise - Local olive grove

...

Le Mont Ventoux - Giant of Provence

Le Mont Ventoux - Giant of Provence

...

Marché du samedi  - Weekly saturday market

Marché du samedi - Weekly saturday market

...

Marché de Noël - Christmas Market

Marché de Noël - Christmas Market

...

Des paysages hauts en couleurs - Amazing landscapes

Des paysages hauts en couleurs - Amazing landscapes

...

À travers les vignes - Through vineyards

À travers les vignes - Through vineyards

...

La chapelle Saint-Sixte

Un volume simple et des lignes pures font de Saint-Sixte un bel exemple de l’art roman provençal. La chapelle est ainsi inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1984. La façade principale, aux assises régulières, ne comprend que deux ouvertures, la porte et une fenêtre à l’aplomb, toutes deux en plein cintre. La couverture de la nef était à l’origine faite de lauzes. A l’intérieur, la chapelle comprend une nef unique à deux travées dont les arcades sont aveugles, voûtée en berceau légèrement brisé ; une travée de choeur séparée de la nef par un arc diaphragme complète ce dispositif. L’abside en cul-de-four, bâtie en moellons, est plus basse que la nef, ce qui laisserait penser qu’elle est antérieure au reste de la chapelle, qui aurait pu être reconstruite au XIIe siècle.

Cet édifice roman, mentionné dès le XIe siècle, est souvent confondu avec la chapelle Saint-Sauveur, qui, aujourd’hui disparue, se dressait un peu plus au nord. En effet, l’examen de la carte de Cassini (fin du XVIIIe siècle) montre que les deux sanctuaires étaient distincts. Cet amalgame est peut-être dû au fait que la chapelle Saint-Sixte est rattachée au domaine Saint-Sauveur, situé légèrement plus au septentrion ; ceci pourrait expliquer l’inscription sur le pilier gauche de l’abside qui mentionne Saint-Sauveur. Pour certains, c’est autour de ce bâtiment que l’agglomération d’Aubignan se serait à l’origine développée ; Saint-Sixte aurait alors tenu lieu d’église paroissiale. Mais il est également probable qu’elle ait été dès le départ une chapelle rurale. On remarque d’ailleurs sur le mur méridional un ancien vestige de voûtes qui devaient autrefois réunir l’église à un monastère vraisemblablement augustinien. Dans tous les cas, en 1775, elle appartient au chapitre Saint-Agricol d’Avignon. Vendue comme bien national à l’époque de la Révolution, elle fut rachetée en 1809 par la famille de Seguins-Vassieux qui la rendit au culte en 1863 ; en 1870, on cesse d’y célébrer la messe car la chapelle a servi à des usages profanes. Restaurée en 1988, elle a été transformée par ses propriétaires en caveau de dégustation des vins.