Balades à vélo - cycling routes

Balades à vélo - cycling routes

...

Circuit des fontaines - Fountains in the village

Circuit des fontaines - Fountains in the village

...

Cabaret - November

Cabaret - November

...

Soirées d'été - Summers nights

Soirées d'été - Summers nights

...

Architecture - Architectural remains

Architecture - Architectural remains

...

L'étang du Moulin Neuf - The fishing pond

L'étang du Moulin Neuf - The fishing pond

...

Salon de printemps AubiZ'Art - Spring Art Fair

Salon de printemps AubiZ'Art - Spring Art Fair

...

Oliveraie aubignanaise - Local olive grove

Oliveraie aubignanaise - Local olive grove

...

Le Mont Ventoux - Giant of Provence

Le Mont Ventoux - Giant of Provence

...

Marché du samedi  - Weekly saturday market

Marché du samedi - Weekly saturday market

...

Marché de Noël - Christmas Market

Marché de Noël - Christmas Market

...

Des paysages hauts en couleurs - Amazing landscapes

Des paysages hauts en couleurs - Amazing landscapes

...

À travers les vignes - Through vineyards

À travers les vignes - Through vineyards

...


La dénomination de cette porte viendrait peut-être de ce qu’elle fut édifiée postérieurement au reste des fortifications. Elle présente dans tous les cas certains aspects communs avec la Porte de France, comme les dimensions générales, la nature de la pierre, la hauteur moyenne des assises (rang de pierres de même hauteur).

On remarque en outre la glissière de la herse (grille de fermeture), défense que l’on actionnait depuis une pièce à l’étage ; les deux portes qui permettaient d’accéder à cette salle de garde sont encore bien visibles. Il est possible que l’espace relativement large qui servait à la manipulation de la herse était aussi à l’occasion utilisé comme assommoir (ouverture généralement percée dans le couvrement entre la porte et la herse).Des meurtrières complètent le dispositif défensif. La partie supérieure de la tour a disparu, mais l’on peut raisonnablement imaginer qu’elle était couronnée de créneaux et merlons (parties pleines entre deux créneaux).

Sous l’arche intérieure, des trous de boulins conservent le souvenir du cintre en bois sur lequel la voûte a été bâtie. Une grande partie de la muraille qui se dressait au niveau de cette porte est détruite en 1844. En effet, la commune souhaite alors vendre aux enchères les matériaux provenant de cette démolition, afin d’utiliser la somme obtenue pour la réparation du clocher et de la toiture de l’église. Tout contre la porte, une fontaine adossée rafraîchit l’atmosphère du lieu depuis 1865. Ses eaux alimentent, comme souvent, un lavoir rectangulaire. Toutes les pierres de taille utilisées pour la construction de cet ensemble proviennent des carrières de Caromb.