Balades à vélo - cycling routes

Balades à vélo - cycling routes

...

Circuit des fontaines - Fountains in the village

Circuit des fontaines - Fountains in the village

...

Cabaret - November

Cabaret - November

...

Soirées d'été - Summers nights

Soirées d'été - Summers nights

...

Architecture - Architectural remains

Architecture - Architectural remains

...

L'étang du Moulin Neuf - The fishing pond

L'étang du Moulin Neuf - The fishing pond

...

Salon de printemps AubiZ'Art - Spring Art Fair

Salon de printemps AubiZ'Art - Spring Art Fair

...

Oliveraie aubignanaise - Local olive grove

Oliveraie aubignanaise - Local olive grove

...

Le Mont Ventoux - Giant of Provence

Le Mont Ventoux - Giant of Provence

...

Marché du samedi  - Weekly saturday market

Marché du samedi - Weekly saturday market

...

Marché de Noël - Christmas Market

Marché de Noël - Christmas Market

...

Des paysages hauts en couleurs - Amazing landscapes

Des paysages hauts en couleurs - Amazing landscapes

...

À travers les vignes - Through vineyards

À travers les vignes - Through vineyards

...

Une protection contre les mercenaires
Comme partout en Comtat Venaissin, Aubignan se munit de fortifications au cours du XIVe siècle. En effet, le pape Clément VI ordonne en 1357 de fortifier les châteaux aussi bien que les villes, pour se défendre des troubles du temps. C’est que deux factions s’affrontent dans la région : d’une part la reine Jeanne de Naples, comtesse de Provence, et d’autre part le beau-frère de celle-ci, aidé du tristement célèbre Arnaud de Servole dit l’Archiprêtre. A la tête de ses « routiers » ou mercenaires, ce dernier ouvre les hostilités et ravage alors le Comtat. Le pape doit acheter le départ des envahisseurs. Ainsi, le 6 mai 1359, le parlement de la commune se réunit et décide de faire un vingtain des fruits (impôt indirect d’un vingtième) pour financer les travaux.

Un système défensif aujourd’hui convivial
La Porte de France et la portion de courtine (mur entre deux tours) qui la jouxte sont caractéristiques des constructions de cette époque ; par exemple, on observe encore des mâchicoulis (coursière de pierre en surplomb dont le sol, percé d’ouvertures, permet d’effectuer des tirs sur un éventuel ennemi) sur consoles, et le chaînage d’angle à harpe (pierres plus importantes posées aux angles, dont la position est alternée) contribue à donner un air imposant à cette tour quadrangulaire. Des adjonctions sont toutefois venues adoucir cet aspect sévère. Ainsi, un cadran solaire est gravé en 1708 sur la tour, et la date de 1716 est gravée dans le cadran de l’horloge. Un élégant campanile en fer forgé surmonte le tout. Précédant la Porte de France se dresse encore la Cabanette, ce bâtiment de même largeur que la tour et qui fut construit en 1728. Ses arches servaient à l’occasion d’abri aux voyageurs lorsque les portes de la ville étaient closes, et elle est devenue au fil du temps un lieu de sociabilité incontournable d’Aubignan.